Avec Jessica Laurès et Naïé Dutrieux

JEUNE PUBLIC conte musical

Des synchronies Duo Solano

Les représentations des 28 et 29 décembre sont annulées par le Duo Solano

 

Un cocktail de poésie, de sonorités et de mouvements pour explorer les diverses facettes des émotions. Entre doute, joie, ou colère…

 

 …entre « Synchronie et déSynchronie » des personnalités. Par des jeux d'ombres et de couleurs, les sons et silhouettes se cherchent, se mêlent, se confondent, se croisent.

 

Au son des flûtes, piccolos, voix et percussions, le public voyage dans un répertoire inattendu fait d'arrangements, d'improvisations et de réinterprétations. De Bach au beatbox en passant par des chants traditionnels, le programme est aussi singulier qu'inhabituel. Dans “Des synchronies”, le duo Solano assume cette diversité musicale permettant de décloisonner l’écoute. 

 

"Le temps d'un concert, le public sort du temps pour voyager à l'intérieur de ses propres émotions." (L'Yonne Républicaine)

 

 

Tarifs: 12 € - Tarif reduit: 10 €
Durée: 55 mn

Partager

Des synchronies Duo Solano

JEUNE PUBLIC conte musical

Avec Jessica Laurès et Naïé Dutrieux

Tarifs: 12 € - Tarif reduit: 10 €
Durée: 55 mn

Les représentations des 28 et 29 décembre sont annulées par le Duo Solano

 

Un cocktail de poésie, de sonorités et de mouvements pour explorer les diverses facettes des émotions. Entre doute, joie, ou colère…

 

 …entre « Synchronie et déSynchronie » des personnalités. Par des jeux d'ombres et de couleurs, les sons et silhouettes se cherchent, se mêlent, se confondent, se croisent.

 

Au son des flûtes, piccolos, voix et percussions, le public voyage dans un répertoire inattendu fait d'arrangements, d'improvisations et de réinterprétations. De Bach au beatbox en passant par des chants traditionnels, le programme est aussi singulier qu'inhabituel. Dans “Des synchronies”, le duo Solano assume cette diversité musicale permettant de décloisonner l’écoute. 

 

"Le temps d'un concert, le public sort du temps pour voyager à l'intérieur de ses propres émotions." (L'Yonne Républicaine)

 

 

Partager