Avec Jean-Jacques Pourtalet textes, voix, guitare, banjo - Patrick Garro : voix, percussions - Patrick Pernet : voix, piano, claviers - Malek Sadki : voix, contrebasse

MUSIQUE Apero Concerts

Le Bruit qui court Le Bruit qui court (éponyme)

Presque jazz, simili rock’n roll, swing politique ou drame d’amour auvergnat pour guitare classique et guidon d’vélo… Un remue-méninges loufoque pour titiller les zygomatiques !

 

LE BRUIT QUI COURT nous embarque dans la folie d’un drôle de quotidien … Un quotidien qui passe, entre autres, par la crise de l’emploi (sauf au Bois de Boulogne…), la place du chanteur comique dans la société post industrielle, les ingratitudes de l’âge, l’actualité des sectes, le sexe au bureau…

« Angle de vue souvent inédit des textes, mélodies efficaces et lien immédiat de connivence avec le public, c’est sur scène, légèrement frappé et servi à température ambiante que LE BRUIT QUI COURT (LBQC pour les intimes) donne le meilleur de lui-même… Ça bouge, ça joue, ça chante  et ça cause, le tout dans un spectacle à la croisée des genres dont le rythme pour le moins soutenu n’est pas sans rapport avec la pêche hautement communicative des «musicomédiens» de ce pétillant quatuor humoristique… »

 

Le site de la compagnie

Tarifs: 12 € - Tarif reduit: 12 €
Durée: 80 mn

Partager

Le Bruit qui court Le Bruit qui court (éponyme)

MUSIQUE Apero Concerts

Avec Jean-Jacques Pourtalet textes, voix, guitare, banjo - Patrick Garro : voix, percussions - Patrick Pernet : voix, piano, claviers - Malek Sadki : voix, contrebasse

Tarifs: 12 € - Tarif reduit: 12 €
Durée: 80 mn

Presque jazz, simili rock’n roll, swing politique ou drame d’amour auvergnat pour guitare classique et guidon d’vélo… Un remue-méninges loufoque pour titiller les zygomatiques !

 

LE BRUIT QUI COURT nous embarque dans la folie d’un drôle de quotidien … Un quotidien qui passe, entre autres, par la crise de l’emploi (sauf au Bois de Boulogne…), la place du chanteur comique dans la société post industrielle, les ingratitudes de l’âge, l’actualité des sectes, le sexe au bureau…

« Angle de vue souvent inédit des textes, mélodies efficaces et lien immédiat de connivence avec le public, c’est sur scène, légèrement frappé et servi à température ambiante que LE BRUIT QUI COURT (LBQC pour les intimes) donne le meilleur de lui-même… Ça bouge, ça joue, ça chante  et ça cause, le tout dans un spectacle à la croisée des genres dont le rythme pour le moins soutenu n’est pas sans rapport avec la pêche hautement communicative des «musicomédiens» de ce pétillant quatuor humoristique… »

 

Le site de la compagnie

Partager